.
 

Bienvenu à la Nouvelle Orléans mes zamours, ici c'est sans prise de tête et une liberté d'écriture
n'hésitez plus et venez nous rejoindre sur DNO

pensez à voter ICI pour faire connaître le forum

Répondre au sujet Partagez|

Notre Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Fondatrice Perverse

avatar


Messages : 107
Date d'inscription : 18/05/2017


MessageSujet: Notre Contexte Mar 13 Juin - 11:46





La valse citadine


 Tu descends du tramway, valise à la main, short en jean, débardeur laissant paraitre ton nombril et un ventre parfaitement plat. Les lumières te font cligner les yeux, la nuit est tombée depuis quelques heures déjà. Et tout autour de toi semble ne pas être prêt à dormir. L’atmosphère est poisseuse, chaude, suante de l’odeur des gens qui grouillent autour de toi. La fête bat son plein, la musique emporte ce calme qui t’avait laissé dormir un peu dans ce vieux bus et les couleurs de la ville te donnent un élan d’énergie que tu semblais avoir perdu depuis bien longtemps. Les gens autour de toi virevoltent en dansant. Certains portent des masques, des costumes, d’autres plus classique jean, t-shirt … tenues plus basiques. Comme toi… Les gens te bousculent, rient et boivent sans forcément se connaitre, tu es emportée par le mouvement et l’ambiance contagieuse que cette ville a sur chacun qui entre dans ce carré le plus français des USA. Tu n’es pas là depuis une minute et déjà un sourire s’accroche à tes lèvres. C’est pour toi un nouveau départ, une nouvelle vie, mais quelle vie finalement … Les couleurs dansent sous ton regard pourtant fasciné et accroche soudain celui d’une somptueuse brune adossée à un lampadaire de style ancien en fer forgé. Elle est belle, mais elle est clairement là pour le travail. Tu ne peux pas te détacher de son bleu azur et réponds à son sourire aguicheur, de manière involontaire. Mais une bousculade et tu es entraînée avec une bande de jeunes touristes, une bière à la main, éclatant de rire, les talons d’une grande blonde s’entrechoquent sur les pavés dallés de gros galets, donnant au sol une ambiance anglaise ou française avec ses lampadaires en fer forgé ancien. Déjà tu sors le petit papier qu’on t’a donné, cette adresse tu ne la connais pas, mais bientôt c’est cette brune qui t’y accompagnera. Elle connait, elle y gagne sa vie, tu n’as plus un sou et c’est là-bas que tu vas commencer ta nouvelle vie.


code black pumpkin








Lieux de Débauches (+18 ans)

Desmonds' Manor & Tripot de John


A la Nouvelle Orléans, il y a le coté festif et touristique qu'offre cette ville que tout le monde connait. Mais si tout semble tourner au jeu devant les gens qui ne sont pas du coin, d’autres choses sont brassées quand la nuit tombe. Des mots que certains d'entre vous, les lambdas, ceux qui ne savent pas, ou qui ne veulent pas savoir ne connaissent pas, ceux qui vivent leur petite vie dans les règles et ne cherchent pas à vouloir aller plus loin, car cela aussi est possible, vous pouvez vivre sans forcément savoir et vivre une vie toute aussi épanouissante. Mais il y a un autre monde derrière toute cette routine. Des mots sont murmurés, des codes échangés, des lettres glissées de main à main. Et c’est dans le plus grand secret que, si on y fait attention, l’on peut voir au détour d’une ruelle à peine éclairée, des femmes et des hommes se glisser dans des voitures sombres, vêtus de tenues de soirée luxueuses et exagérément licencieuses. La nuit tombée, c’est au loin déjà que vous voyez s'éloigner, vers les lumières de cette maison de maître à plusieurs étages où se dirigent les privilégiés. La riche architecture est époustouflante et les immenses vitres pourraient offrir une vue totale dans son intérieur, si seulement de long rideaux n’obstruaient pas sa visibilité. Cette maison est connue de tous, mais pour passer la grande porte, il faut une invitation, la lettre au sceau de cire du maître des lieux et avoir l'argent pour pouvoir s'y présenter, s'y "amuser" et payer ce droit que peu obtiennent et pourtant... Sinon c'est par l'arrière que vous entrerez, le risque de vous faire attraper est grand, mais peut être que ce qui s'y passe dedans vaut le danger de vous faire mettre dehors. Du trafic il y en a, et ça tout le monde le sait. Que ce soit en drogue, en armes ou en femmes pour les plaisirs lubriques des riches propriétaires et leurs soirées incessantes de débauche ultimes. Oui c’est ici que vous pourrez passer les soirées les plus dépravées de la Nouvelle Orléans, là où sont envoyés les filles ou les hommes du tripot de John pour amuser les riches. Triés sur le volet, vous trouverez ce qui vous plait, pour vous divertir sur place, dans une des chambres mise à votre disposition à l’étage ou dans n’importe quel autre endroit de la propriété, tout y est mis à votre disposition pour vous laisser libre cours à votre imagination. Bien sûr, certains ont l’argent pour louer les services à plus long terme de leur jouet loué pour la soirée et moyennant le prix (ou bien un lien particulier avec le maître des lieux) il vous sera possible de prolonger la compagnie de votre partenaire en le ramenant chez vous pour la nuit.

Alors que vous soyez simple citadin de la ville ou fêtard coquin de la nuit, vous trouverez de quoi vous amuser à la Nouvelle Orléans, pour tous les goûts, pour toutes les bourses, pour tous les styles. Bien sûr rien n’est gratuit, soyez prêt à tout pour profiter de la Nouvelle Orléans et son coté décadent, car après la fête en premier plan, c’est dans l’arrière scène que tout le monde s’amuse vraiment. Chez Harrington, chez John ou dans les bars de la ville, tout est là pour vous faire dépenser, vous amuser, et ne jamais oublier votre passage à la Nouvelle Orléans....et qui sait... peut être vous y installerez-vous pour plus longtemps...
A la Nouvelle Orléans, il y a le coté festif et touristique qu'offre cette ville que tout le monde connait. Mais si tout semble tourner au jeu devant les gens qui ne sont pas du coin, d’autres choses sont brassées quand la nuit tombe. Des mots que certains d'entre vous, les lambdas, ceux qui ne savent pas, ou qui ne veulent pas savoir ne connaissent pas, ceux qui vivent leur petite vie dans les règles et ne cherchent pas à vouloir aller plus loin, car cela aussi est possible, vous pouvez vivre sans forcément savoir et vivre une vie toute aussi épanouissante. Mais il y a un autre monde derrière toute cette routine. Des mots sont murmurés, des codes échangés, des lettres glissées de main à main. Et c’est dans le plus grand secret que, si on y fait attention, l’on peut voir au détour d’une ruelle à peine éclairée, des femmes et des hommes se glisser dans des voitures sombres, vêtus de tenues de soirée luxueuses et exagérément licencieuses. La nuit tombée, c’est au loin déjà que vous voyez s'éloigner, vers les lumières de cette maison de maître à plusieurs étages où se dirigent les privilégiés. La riche architecture est époustouflante et les immenses vitres pourraient offrir une vue totale dans son intérieur, si seulement de long rideaux n’obstruaient pas sa visibilité. Cette maison est connue de tous, mais pour passer la grande porte, il faut une invitation, la lettre au sceau de cire du maître des lieux et avoir l'argent pour pouvoir s'y présenter, s'y "amuser" et payer ce droit que peu obtiennent et pourtant... Sinon c'est par l'arrière que vous entrerez, le risque de vous faire attraper est grand, mais peut être que ce qui s'y passe dedans vaut le danger de vous faire mettre dehors. Du trafic il y en a, et ça tout le monde le sait. Que ce soit en drogue, en armes ou en femmes pour les plaisirs lubriques des riches propriétaires et leurs soirées incessantes de débauche ultimes. Oui c’est ici que vous pourrez passer les soirées les plus dépravées de la Nouvelle Orléans, là où sont envoyés les filles ou les hommes du tripot de John pour amuser les riches. Triés sur le volet, vous trouverez ce qui vous plait, pour vous divertir sur place, dans une des chambres mise à votre disposition à l’étage ou dans n’importe quel autre endroit de la propriété, tout y est mis à votre disposition pour vous laisser libre cours à votre imagination. Bien sûr, certains ont l’argent pour louer les services à plus long terme de leur jouet loué pour la soirée et moyennant le prix (ou bien un lien particulier avec le maître des lieux) il vous sera possible de prolonger la compagnie de votre partenaire en le ramenant chez vous pour la nuit.

Alors que vous soyez simple citadin de la ville ou fêtard coquin de la nuit, vous trouverez de quoi vous amuser à la Nouvelle Orléans, pour tous les goûts, pour toutes les bourses, pour tous les styles. Bien sûr rien n’est gratuit, soyez prêt à tout pour profiter de la Nouvelle Orléans et son coté décadent, car après la fête en premier plan, c’est dans l’arrière scène que tout le monde s’amuse vraiment. Chez Harrington, chez John ou dans les bars de la ville, tout est là pour vous faire dépenser, vous amuser, et ne jamais oublier votre passage à la Nouvelle Orléans....et qui sait... peut être vous y installerez-vous pour plus longtemps...



code black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Notre Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Président d'Honneur de notre forum
» OGM, du port de Sète à notre assiette
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...
» Sainte-Adresse - Notre-Dame-des-Flots
» "Notre pain quotidien", un film pour débattre

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Decadent New Orléans :: Préliminaires ... :: Histoire et Règlement-
Répondre au sujet